Projet d'établissement 2011-2015

Le projet d'établissement du Centre Hospitalier Intercommunal Robert Ballanger, bien que s'inscrivant dans un contexte économique délicat, réaffirme la volonté de tous les acteurs de l'hôpital de placer le malade au centre de toute l'activité. Il s'agit de répondre aux besoins de santé de la population en garantissant une qualité optimale des soins, ainsi que la sécurité des patients, tout en tenant compte des contraintes financières qui sont imposées. De tels objectifs conduisent à envisager à la fois une mutation structurelle profonde et un développement important de l'établissement. Ils ne peut toutefois les atteindre seul et doit inscrire son action dans le cadre de projets de coopération et d'association avec d'autres acteurs de santé, publics et privés, renforçant ainsi le caractère global de la prise en charge des patients.

 

Le projet d'établissement du Centre Hospitalier Intercommunal Robert Ballanger est certes ambitieux, mais n'en demeure pas moins réaliste. Il repose sur deux principes directeurs qui le conduisent à se fixer deux objectifs permanents majeurs. Le premier principe consiste à adapter l'offre de soins à la demande réelle, en veillant à répondre en permanence aux besoins de santé de la population pour parvenir, en partenariat avec les autres structures de soins, à une prise en charge globale dans le souci premier de concourir aux mieux être des patients et de tendre finalement vers leur bien être. Le second principe consiste à assurer au meilleur coût la qualité et la permanence aussi bien de la prise en charge des patients que des soins prodigués dans une démarche de sécurité continue. De ces deux principes découlent les deux objectifs permanents majeurs de l'établissement : le patient est résolument placé au centre du dispositif de soins et la qualité de la prise en charge est assurée au meilleur coût.

 

La prise en charge globale du patient, placé au centre du dispositif de soins, nécessite une meilleure perméabilité des services, tant d'un point de vue médical que paramédical, et le renforcement de la complémentarité interne qui impose tout autant des efforts de réorganisation que la mise en oeuvre d'un plan de restructuration architecturale adapté.

 

La prise en charge globale du patient incite également l'établissement à envisager le développement d'activités nouvelles, en vue de mieux répondre à la demande en santé, compte tenu de l'état de l'offre des partenaires locaux. Ainsi, le projet d'établissement prévoit notamment de développer le plateau technique existant, de construire un nouveau bâtiment femme-enfant, un nouveau bâtiment SSR-MPR,  de développer les activités de prévention,  de dépistage, et d'éducation à la santé..

 

La développement des activités nouvelles, comme la poursuite de celles qui existent, en vue d'une prise en charge globale des patients, contraint l'établissement à rechercher des pistes de coopération et de partenariat, tant avec des structures publiques qu'avec les établissements privés.

 

Le principe de prise en charge globale des patients ne contredit pas la mission de prise en charge spécifique qui incombe à l'établissement et qui concerne certaines populations, comme les personnes démunies, les détenus de la maison d'arrêt toute proche, les personnes âgées ou les adolescents en difficulté et certaines pathologies comme les maladies saisonnières parmi lesquelles figure la bronchiolite. Par ailleurs, le CHRB dispose d'une antenne médicale à l'aéroport de Roissy (ZAPI).

 

Répondre au mieux à la demande de soins nécessite également une certaine personnalisation de la prise en charge. Ainsi, le projet d'établissement prévoit le développement de l'hospitalisation de jour, de la chirurgie ambulatoire et de l'hospitalisation à domicile. La création ou le développement de nouveaux réseaux, en complément de ceux existant déjà comme les réseaux traitant de pathologies tels que le VIH ou le diabète, permet incontestablement de renforcer cette dimension. Une maison du patient fonctionne depuis 2007.

 

Une prise en charge globale et personnalisée des patients nécessite également, plus particulièrement dans un contexte local où les difficultés économiques et sociales sont nombreuses, le renforcement des capacités de prise en charge sociale de l'établissement, tant directement, par son service social, qu'indirectement, par la collaboration qu'il doit mener avec les acteurs locaux qui interviennent dans ce domaine.

 

La pertinence des actions projetées afin de développer la prise en charge globale des patients ne peut être confirmée qu'au prix d'une évaluation sérieuse de leurs effets. Ainsi, l'établissement se propose de renforcer la connaissance qu'il a des besoins des patients et de mesurer régulièrement leur satisfaction en vue de développer les réponses qui permettront d'améliorer la qualité de façon continue.

 

Toutefois, le principe de réalité qui prévaut dans toute activité humaine, contraint d'allier la recherche de la qualité avec celle du meilleur coût. La mise en œuvre d'une démarche d'amélioration continue de la qualité doit permettre de tendre vers le premier de ces buts. Il s'agit d'enclencher une logique d'amélioration de la qualité, dans le sens de la progression continue, afin d'ancrer la culture qualité dans l'institution tout en orientant l'activité vers des objectifs et des exigences de qualité préalablement fixés. Cette démarche oriente l'établissement à garantir la continuité des soins et de la prise en charge, à s'approprier les normes et les standards qui existent dans tous les domaines de son activité et à s'y conformer, à renforcer la sécurité des malades et à envisager la modernisation de son potentiel technique. Le second de ces buts peut être atteint par une meilleure connaissance partagée des coûts pour un emploi optimal et un ajustement continu des ressources. À ce titre, il convient de développer le système d'information et les outils d'analyse de l'activité. Il paraît également indispensable de sensibiliser les professionnels à la maîtrise des coûts, de développer des programmes de gestion participative comme les contrats de pôles d'activités, lesquels sont effectifs depuis le 1er janvier 2007.

 

Ainsi le projet d'établissement 2011-2015 du Centre Hospitalier Intercommunal Robert Ballanger se veut porteur d'une véritable dynamique collective en vue de satisfaire les besoins des patients, dans le sens d'une qualité accrue, évaluée et toujours améliorée. Le projet médical, le projet de soins, le projet de formation, le schéma directeur informatique, le projet social et le projet architectural expriment, chacun dans son domaine, la réalité de cette volonté. 

Les orientations stratégiques 2011-2015

Politique sociale

Conditions de travail

  • Adapter les ressources en personnels des services.
  • Adapter les locaux et installations techniques.

 

Ressources humaines

  • Fidéliser le personnel en améliorant ses conditions d'exercice.
  • Adapter les ressources en personnels aux besoins.
  • Améliorer la situation sociale des personnels en situation de précarité.
  • Développer la participation et la responsabilité des personnels.
  • Moderniser le service des ressources humaines.

 

Communication

  • Développer les relations entre les services de soins.
  • Développer des outils de communication interne.
  • Développer la concertation et le partage de l'information.
  • Favoriser l'émergence d'une culture du CHIRB.
  • Ouvrir un lieu de communication vers l'extérieur.
  • Mettre en place un dossier de soins informatisé.


Politique médicale

Appliquer le projet médical de telle sorte que l'offre de soins soins soit adaptée aux besoins de santé des populations, avec une performance technique maximum.

 

Politique architecturale

L'agencement et la fonctionnalité des locaux prend en compte  la rationalité des circuits des patients. L'objectif est de mettre aux normes l'ensemble des services. Ce sera l'objet du nouveau plan directeur 2011-2015.

Le plan directeur a également pour objet de moderniser nos locaux : nouveau bâtiment femme-enfant, nouveau bâtiment SSR, consultations externes et deuxième phase de restructuration du CHRB. 

Politique des soins

Appliquer le projet de soin dans l'optique de la prise en charge globale du patient.

 

Système d'Information Hospitalier (SIH)

Le SIH permet de porter les différents projets constitutifs du projet d'établissement. Il est une pièce maîtresse de la stratégie du CHIRB.

  Date de dernière modification :

 21/09/2017

© Centre Hospitalier Intercommunal Robert Ballanger | Partenaires | Mentions légales | Webmaster | Conception 2exVia avec MasterEdit ©

 

Conflits d’intérêts : l’auteur n’a pas transmis de conflits d’intérêts concernant les données diffusées dans cette interview ou publiées dans la référence citée.


Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.