Dons D’organes, Dons de Vie

 

Le recours à un prélèvement d’organe, comme le don de sang, permet de sauver une vie ou d’améliorer l’état d’un autre malade. La loi du 22 décembre 1976 donne la possibilité d’effectuer des prélèvements d’organes sur toute personne cérébrale ment décédée n’ayant pas fait connaître de son vivant son refus d’un tel prélèvement. Cette loi ouvre des perspectives encourageantes pour les transplantations d’organes. Mais elle ne pourra jouer un rôle essentiel que si le refus est rare.

 

Cependant, vous avez la possibilité de vous opposer à un prélèvement d’organe concernant l’un de vos proches et vous-même. Vous devez impérativement le signaler à l’équipe soignante.

 

Vos réserves pour un don d’organe ou votre refus de prélèvement seront alors consignés dans un registre officiel au Service des Admissions.

 

Le prélèvement d’organes sur mineur ne peut s’effectuer qu’avec l’autorisation des parents ou du tuteur légal.

 

Pensez que les dons d’organes peuvent sauver des vies humaines. N’oubliez pas que, pour continuer à vivre, de nombreuses personnes attendent des transplantations.

  Date de dernière modification :

 20/07/2017

© Centre Hospitalier Intercommunal Robert Ballanger | Partenaires | Mentions légales | Webmaster | Conception 2exVia avec MasterEdit ©

 

Conflits d’intérêts : l’auteur n’a pas transmis de conflits d’intérêts concernant les données diffusées dans cette interview ou publiées dans la référence citée.


Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.